• Johann Chabert

Au feu !... les feuilles

Nous avons la chance que nos chambres d'hôtes en Ardèche méridonale soient agrémentées d'avoir un grand jardin avec des arbres. Plein. De magnifiques chataîgners qui vont nous procurer des délices l'automne prochain (mmmm, la confiture de chataîgnes...), des chênes qui procurent déjà des délices aux sangliers, des oliviers qui ont déjà donné de l'huile cet hiver, des pruniers, dattiers, cognassiers... Mais ces beaux arbres n'ont pas que des fruits. Ils ont aussi des feuilles. Des feuilles qui tombent à l'automne. Et que personne n'avait ramassées depuis plusieurs années. Personne n'avait non plus ramassé les bogues de chataîgnes, qui forment un véritable champs de mines sur notre terrain.

Il fallait donc faire quelque chose. En Ardèche, si les conditions sont réunies (pluies récentes, pas de pollution...), les feux sont autorisés d'octobre à mai. Voilà donc trois jours que nous brûlons des feuilles pour dégager le terrain !

C'est long, c'est fatiguant, mais le jardin est tout beau tout propre. Nous avons laissé quelques unes d'entre-elles, pour favoriser la formation d'humus et favoriser la repousse, bien entendu. Mais il y en avait trop, les plantes ne pouvaient même plus montrer le bout de leur nez !

L'année prochaine, on s'y prendra autrement : ramassage des chataîgnes en octobre, puis brûlage des bogues. Le terrain sera dégagé pour les feuilles, et on aura moins de boulot l'an prochain pour s'en débarasser. On n'aura peut-être pas besoin de les brûler, notre voisin nous a dit vouloir les récupérer pour faire de l'engrais !

14 vues0 commentaire