• Johann Chabert

5 bonheurs de la vie en Ardèche

Je pourrais vous dire que vivre en Ardèche c'est difficile, qu'habiter à la campagne demande des sacrifices... Mais en fait pas tant que ça. Oui, il faut s'adapter à certaines réalités, changer un peu ses habitudes. Avec le temps, nous découvrirons des aspects pas si roses de la vie ici... Mais pour l'instant, après près de 6 mois à vivre ici, préparant l'ouverture de nos chambres d'hôtes au coeur de l'Ardèche méridionale, le bilan est - d'après une évaluation extrêmement non-scientifique - 99,9% positif !

Je vous propose de découvrir aujourd'hui les 5 petits bonheurs du quotidiens qui m'amènent à ce constat :

1. Le calme

A part l'occasionnel wouf nonchalant du chien du voisin, nous avons la chance d'habiter dans un environnement baigné de calme, sans aucun bruit de circulation ou d'un quelconque avatar technologique. Attention, j'ai dit calme, pas silence. Les oiseaux gazouillent dès potron-minet, nos voisins frappent à la porte pour nous apporter qui une quiche reblochon-champignons cueillis le matin, qui une confiture de chataîgne maison, le groink-groink du sanglier n'est pas rare, parfois le vent s'engouffre dans les feuilles de chêne du jardin... Autant de bruits qui font soupirer d'aise, alors qu'à la ville ils font souffler d'exaspération.



2. La gentillesse


Elle est partout. A la caisse du supermarché. Chez le coiffeur. Dans la rue. Chez les voisins. Avant la gentillesse, il y a la simple reconnaissance de l'existence de l'autre, qui devient rare dans nos sociétés. En Ardèche, on ne croise pas tant de gens que ça, donc quand l'autre croise notre chemin, on est ravi de tailler le bout de gras, de sociabiliser, de partager un moment de bonheur ou une peine. Et l'entraide est de mise, non seulement offerte de bon coeur, mais aussi offerte sans arrière-pensée, juste parce que bon, s'entraider c'est normal.


3. La vue


Ne nous en cachons pas, la vue de notre terrasse, de notre salon, de notre chambre... sont à couper le souffle. Toute la vallée s'offre à nos chambres d'hôtes, couverte de forêts, donnant sur les Alpes à quelques (longues) encablures. Mais aussi, toute la région est couverte d'opportunités de découvrir des panoramas splendides, et si différents les uns des autres. De chez nous, on peut s'enfoncer dans la montagne ardéchoise, explorer petites rivières et casacades, s'y baigner... On peut aussi passer côté Gorges de l'Ardèche, dans des paysages plus arides, une végétation plus basse et plus rare... et des villages perchés à tomber en amour comme disent nos cousins Québécois.



4. Le climat


Jardiner en bras de chemise en février ? Bien sûr c'est possible. Décaler au lendemain une balade parce qu'un petit nuage nous gêne en se disant qu'il "fera plus beau" demain ? Tout-à-fait raisonnable. L'Ardèche méridionale (nous sommes bien au sud du département, proches du gard) jouit d'un climat d'une douceur incroyable. Cet hiver, la neige est tombée une fois. Deux jours de blanc. Les températures frôlent avec le zéro au petit matin, nous ne parlons pas de climat tropical à longueur d'année, mais d'une douceur hivernale qui s'équilibre avec la chaleur du plein été. Venez nous voir en hiver, il n'y a personne, et la campagne est belle !



5. La gastronomie


Ah, si, tout de même, un problème en Ardèche. Beaucoup de restaurants ferment en hiver. Et c'est bien dommage, parce qu'entre les chataîgnes, les pâtés et terrines, le miel, les légumes frais, il y a de quoi faire tressauter nos papilles d'aise tous les jours de l'année. Heureusement qu'on peut faire des réserves et cuisiner ça nous mêmes !

Des preuves de tout ce bonheur ? Vous pouvez toujours faire un tour sur notre galerie de photos... Mais le mieux est quand même de venir voir par vous-mêmes !





49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout